Traversée J 6

Jour 6

Changement de décor, le beau temps fait place aux grains toute la matinée
et nous avons sans exagérer changé de voiles d’avant une trentaine de
fois. L’après midi se déroule mieux et le soleil revient. A l’heure du
repas nous avons dépassé l’île de Palmerston en dégustant un rougaille
saucisse préparé par Gaby… oui Monsieur, même au milieu du pacifique on
mange réunionnais.
Cette île est pour nous une indication importante car elle est au milieu
de notre 1er périple Tahiti-Tonga. Il nous reste 620 miles à parcourir
pour rejoindre les vava’u.
Au moment où je vous écris des orages commencent éclaircir le ciel à
droite et à gauche, la nuit risque d’être un peu moins tranquille que les
précédentes.
Sinon, nous avons parcouru 128 miles… c’est pas si mal avec les conditions
que nous avons eu.

Publicités

Traversée J5

Jour 5

On a passé une bonne partie de la nuit à régler les voiles, pour
finalement abdiquer et mettre les moteurs. Nous avons passé la plus grande
partie de la journée au moteur mais dès qu’un pet de mouche se faisait
sentir nous sortions les voiles pour atteindre une moyenne de vitesse
époustouflante de 4-5 nœuds. Si ce matin nous avions cumulé 138 miles au
compteur, la distance parcourue de demain matin risque de décevoir quelque
peu.
Les prévisions pour les jours à venir ne sont guère plus réjouissantes en
force de vents, il va donc falloir prendre son mal en patience.
La bonne nouvelle quand même c’est qu’on a fini la dorade !!! D’un commun
accord nous avons repoussé la prochaine mise à l’eau du leurre à demain
voir après demain. Donc ce soir c’est jambon d’Aoste en entrée et gratin
de courgettes au jambon :-).
Ce qui est sympa en ce moment c’est que la nuit ne tombe jamais vraiment
car c’est la pleine lune. La luminosité est telle que les voiles sont
éclairées en permanence et le plan d’eau a une visibilité de plusieurs
dizaines de kilomètres… magique !!!

Traverséé J4

Jour 4

 

Le temps reste égal à lui même… Ciel bleu, vent régulier. Les Alizées ne sont pas très forts mais nous poussent doucement vers les Vava’u. Nous avons parcouru 158 miles, et si les conditions se maintiennent nous devrions pouvoir nous dégourdir les jambes à Neiafu au royaume des îles Tonga mardi prochain. on parle déjà de la côte à l’os qu’on va se faire en arrivant parce que pour l’instant c’est le 3ème repas d’affilé à base de dorade… Et oui ce soir c’est pête au Mahi Mahi, le pire de tout ça c’est qu’il es reste encore de cette satané dorade et que demain on finit la salade tahitienne. Mais rassurez vous, on ne se laisse pas abattre, on s’est envoyé un saucison en apéro, histoire de manger du COCHON!!!!

Traversée J 2 J 3

Jour 2

Le temps est au beau le vent est plutôt modéré voir faible durant la nuit
et nous faisons une moyenne de 140 miles… c’est pas si mal. J’en profite
pour récupérer des heures de sommeil perdues à mon escale à Tahiti et dort
une bonne partie de la journée.

Jour 3

Le temps est toujours magnifique, on enlève le ris de la nuit et on sort
le gennaker au petit matin. Je décide de sortir le matériel de pêche,
attache mon leurre fétiche (rouge et blanc) et plouf dans l’eau . Une
heure plus tard c’est une belle dorade coryphène de 6 kilos que nous
remontons sur la jupe arrière. Tom et gaby sont trop contents de pouvoir
lui faire la peau, et la découper en filet…amusez vous !! Je dois avouer
que c’est pas le moment que je préfère. Voila donc des protéines pour les
jours à venir, ce soir au four avec des petits oignons et des tomates et
demain en salade tahitienne…miam miam.
Le bateau accélère, le vent forcit en cours de journée et nous atteignons
régulièrement des pointes à 9 nœuds. La mer reste peu agitée, on avance
bien, ça fait plaisir et c’est agréable en plus…le pied.

Traversée Polynésie – Nouméa

Samedi 10 Mai 2014
Jour 1

Ca y est !! on est prêt !!! Après avoir retrouvé mon bon vieux Cata quatre
à Tahiti, nous avons préparé le bateau pour une deuxième transpacifique de
Tahiti à Nouméa cette fois ci et fait l’avitaillement pour 1 mois. 3000
miles à parcourir avec l’aide de Tom et Gaby mes 2 coéquipiers pour cette
aventure. Cette fois ci nous pensons faire un stop au milieu du voyage aux
Iles vavau dans l’archipel des Tonga. Nous prévoyons 10 jours pour
atteindre les tonga et ensuite 10 jours de nav pour Nouméa.

La veille de notre départ nous nous étions dit qu’il fallait se coucher
tôt pour pouvoir partir à l’aube le lendemain. OK, on va dire au revoir
aux copains à 18h et on est revenu pour 19h au plus tard pour éviter
l’embuscade….on est tous d’accord. Grace à notre volonté de fer c’est à
22h30 que nous rentrons au bateau avec quelques bières dans le cornet.
Bref, nous appareillons donc comme prévu aux aurores … à 9h00 du matin,
sous un soleil radieu.
Les prévisions météo semblent parfaites, mais nous commençons par 2 heures
de moteurs dans la pétole la plus totale….ça commence fort. Puis éole se
manifeste enfin et nous gratifie de 15-20 nœuds de vent arrière sur une
mer peu agitée.. le rêve. Cata Quatre marche bien, il a envi de rentrer
aussi est glisse entre 7,5 et 8,5 nœuds toute la journée. La nuit sera
beaucoup plus calme et c’est pas plus mal pour s’amariner de nouveau à cet
environnement et prendre ses marques. Nous passons devant l’île de Maiao au
couché du soleil…superbe. La première nuit passe comme une lettre à la
poste, on en veut tous les jours des navigations comme celle la.

Nous avons parcouru 160miles pour cette première journée, plus que 2840
miles….on est presque arrivé !!!!

Polynésie

Après plusieurs mois très agréables en Polynésie, où nous arpenterons Tahiti, Moorea, Huahiné, Raiatea, taha… nous rencontrerons baleines et baleineaux, nous nous laisserons charmer par la magie des polynésiens (leurs plats traditionnels, leurs joies de vivre, leurs danses et leurs vanilles…), nous participerons à la fameuse courses internationale de Va’a et passerons des moments inoubliables avec les bateaux copains de la marina Taina à Tahiti…

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Une grande décision est prise à bord de Cata Quatre !!!! Il est temps pour César et moi de retrouver une vie à terre… Après de longues discussions et de longues heures de négociation, la décision est prise. Le voyage à bord de Cata Quatre s’arrêtera là pour César et moi, direction Nouméa en avion. Nous laissons Cata quatre à la marina de Moorea et embarquons tous les 3 pour une nouvelle aventure, reprise d’une vie de terrien en Nouvelle-Calédonie 😉

 

César rentre à l’école et moi c’est avec un ventre qui s’arrondi que je reprends le rythme du boulot. A peine arriver déjà embauchée ! Vincent quant à lui prépare son ultime traversée entre la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie.

 

La saison cyclonique touche à sa fin, c’est donc le cœur lourd que nous laissons partir notre capitaine pour sa « dernière traversée »…   

Les Tuamotus – Fakarava

En passant

Les paysages des tuamotus sont absolument magnifiques, les nuances de bleues sont indescriptibles, les plages de sables roses et les cocotiers, un vrai décor de paradis pour beaucoup d’entre nous. Mais  malheureusement au paradis nous ne sommes pas très abrités surtout lorsque l’on se trouve sur un bateau. Il n’y a aucune montagne ici, ni même un petit mont derrière lequel nous pourrions nous cacher si le vent monte, les lagons sont tellement grands que la houle a le temps de se lever et de ballotter les petits voiliers restés au mouillage!! Nous sommes prévenus et restons très vigilants sur la météo, nous commençons à être tard dans la saison mais nous ne sommes jamais à l’abri d’un bon coup de Mara’amu.

D’ailleurs à ce propos nous sommes toujours à Makemo, mais bon là il est plus que temps de se mettre en route pour Fakarava car les fichiers Grib évoluent rapidement et un petit coup de sud arrive. Nous mettons notre cane à l’eau pour passer la passe sud de l’atoll car apparemment c’est dans les passes que l’on a le plus de chance d’attraper du gros poisson. Nous passons tranquillement avec plus de 5 nds de courant arrière, le paysage est enchanteur… Je suis concentrée sur ma cane à pêche prête serrer le 1er poisson qui aurai l’envie de goûter mon leurre… Et là Wahou!!! Si je m’entendais à ça !!!! Juste derrière le bateau dans le lagon je vois deux ENORMES queues de baleines sortir de l’eau et retomber aussi vite dans une gerbe d’eau incroyable !! Si ça ce n’est pas la grande classe entrer avec les dauphins et sortir avec les baleines…. Bon bien sûr nous n’aurons rien pêché 😉

IMG_0449

Ah Fakarava sud !! De loin mon coup cœur des Tuam, je vous laisse découvrir cela en photos…

ImageIMG_0483IMG_0490IMG_0509

Nous mouillons au niveau des sables roses, c’est magnifique, il n’y a rien et c’est ça qui rend l’endroit encore plus magique. Pour nous rendre au tout petit village et à la pension de Tetamanu nous devons faire le tour d’un reef et traverser la passe avec notre annexe, jusque là aucun soucis enfin c’était sans compter sur les 35-40 nds que nous aurons pendant plus d’une semaine !!! Oh lala les promenades en annexe un vrai bonheur, c’est dans ces cas là qu’on est vraiment content de notre super dinghy même pas mouillés les petits Grumeau, nos pauvres amis de Dragonfly eux sont obligés de s’équiper de vestes de quart même si franchement vu le résultat la combi intégral et le masque seraient plus adaptés;-) (enfin si nous pouvions avoir quelques chevaux de plus je ne dirais pas non). Mara’amu oblige, nous restons coincés sur Fakarava sud, mais franchement ce n’est pas une punition ! Dés que les conditions le permettent nous partons plonger ou faire du snorkeling, c’est incroyable, la quantité et la diversité de poissons, le monde de Nemo parait bien fade à côté. Vincent passe ses journées sous l’eau avec Christian et Yohan, ils ne se lassent pas de traverser le fameux mur de requins (entre 150 et 200 individus, rien que ça !!), nous rencontrerons, raies Manta, napoléon, requins, balistes…

ImageImageIMG_0556

IMG_0656IMG_0685

 

Mes parents viennent nous rejoindre pour 15 jours, nous sommes très excités et impatients de partager avec eux tout ce que nous avons découvert ici. Dés que le vent se calme et que la houle du lagon se lisse un peu nous prenons la direction de Fakarava Nord, histoire d’aller les chercher à l’aéroport et de remplir notre cambuse. C’est toujours aussi agréable de retrouver un peu de civilisation après plusieurs semaines dans des endroits déserts : snacks, restaurants, laverie, épiceries… Cool, ce soir c’est sûr il n’y aura pas de vaisselle à faire sur Cata Quatre ;-). Nous accueillons mes parents sous des trombes d’eau, sniff  cela restera ainsi pendant une bonne semaine L et encore si il n’y avait que de la pluie… mais une chose à la fois je vous explique tout ça un peu plus loin ! Je vous laisse imaginer les retrouvailles, tout le monde est super content de se revoir, César est tout excité et ne quitte pas ces grands parents d’une semelle. Comme à chaque fois, mes parents arrivent avec une valise complète de cadeaux (c’est NOEL avant l’heure !!!). 

Nous profitons d’une accalmie pour faire une grande promenade en vélos et visiter les fermes perlières de l’île, sur le retour nous nous laissons tenter par le restaurant de l’hôtel devant lequel nous sommes mouillés et réservons pour le soir. La pluie est de retour, papa et Vincent partent ramener les vélos pour nous éviter d’être complètement trempés, maman, César et moi sommes sur le bateau prêts à sortir équipés de k-way, lampes frontales… Papa et Vincent arrivent mouillés jusqu’aux os, je les aide à monter en tenant l’annexe, ils sautent dans un short sec s’équipent également de k-way et de sacs étanches… Tout le monde est prêt, en route pour le resto où nous attendent les petits Draonfly. Et là je vois papa emmitouflé sous sa capuche, sa lampe torche étanche à la main, penché au dessus de la jupe arrière dire : « Mais elle est où l’annexe !!!!????? » oh Pu…., B… de M…. !!!!! OU EST L’ANNEXE ????!!!! C’est pas comme si il faisait nuit noire, avec 20 nds de vent et une pluie d’enfer !!!! Là ça tombe 100 à l’heure, où est l’annexe ? qui a attaché l’annexe ?…. Où est l’annexe? GLOUPS euh comment dire…. Je crois bien que c’est moi…. Euh enfin, ben oui je crois bien que c’est moi qui aie fait un gros nœud pourri sur un des winch… !! Tellement pourri le nœud que plus d’annexe ! Oh M…. (désolé je suis un peu vulgaire, mais c’est pour que vous puissiez imaginer l’ambiance à bord) je me fais toute toute petite. Heureusement nos copains de Moana sont mouillés juste à côté et viendront à notre rescousse, il leur faudra qd même un bon 15-20 min avant de la retrouver même avec un spot super puissant. OUF, nous soufflons tous enfin surtout moi ! Et ce gros coup de stress se transforme en gros fou rire !! Encore un Grand merci à Christine et Yohan qui ont dû affronter pluie et vent de nuit, sans eux je ne serai peut être plus de ce monde 😉

Le séjour avec mes parents se poursuit +/- tranquillement pour le moment (nous gardons toujours un œil sur la météo qui change toutes les 6 heures de façon un peu étrange..). Direction Fakarava Sud pour leur faire découvrir ce site de plongée exceptionnel, le temps est toujours mitigé mais nous profitons quand même du paysage et surtout des fonds marins. Tous les matins maman et César donnent à manger à une cinquantaine de poissons à l’arrière du bateau (requins pointe noire, requins gris, napoléons, rémoras…). IMG_0723Nous resterons que 2 jours, il est plus que temps de se sauver un Gros coup de vent est annoncé et cette fois il vient Nord, nous sommes donc au pire endroit, nous appareillions et rejoignons nos copains sur l’atoll de Toau où normalement nous devrions être un peu plus à l’abri. La traversée se passe sans aucun problème, le vent est plutôt calme et le plan agréable, nous naviguons de nuit et arrivons au petit matin chez Valentine et Gaston où nous nous amarrons à un corps mort. L’endroit est très connu de tous les voiliers, il fait parti des stops incontournables des Tuamotus. Nous nous faisions donc une joie de découvrir cet endroit, et d’y être pour l’anniversaire de Vincent et de Yohan. Nous n’avons pas le temps de descendre à terre, que le ciel s’assombrit et c’est reparti pour des trombes d’eau en non stop toute la journée, le soir arrive et à croire que le temps n’était pas encore assez apocalyptique, le vent s’y met et sincèrement il s’y met de bon cœur… 20 nds, 30nds, 35 nds, l’alarme de vent que nous avions mis pour nuit à 37nds n’arrête pas de bipper, je la passe à 40 nds pour être tranquille, mais ce n’est suffisant, 45nds, 50, 55 c’est la fête !!!! Et ça tourne Nord, Est, Nord, Ouest…. Tous les bateaux commencent à s’exciter, les lampes s’allument, les capitaines se retrouvent tous à l’avant de leur bateau pour vérifier que les corps morts ne souffrent pas trop et tout ça bien sûr sous les pluies diluviennes ! Youpi Vive le Paradis !!!!!IMG_0737 La nuit passe, vent et pluie ne faiblissent pas, il ne manquait plus que la houle pour que la party soit vraiment réussi, comme à notre habitude nous faisons les choses à fond, 1m50 de vagues déferlent dans la mouillage. Là c’est bon je peux le dire c’est CHIANT !!!! Au bout de quelques heures nous en avons marre de veiller surtout que ça ne sert à rien, il pleut tellement que l’on n’a plus le moindre repère visuel et comme dit très justement Christian : « toute manière si le mouillage lâche nous sommes tellement proche du reef que nous n’aurions même pas le temps d’allumer le moteur alors autant dormir 😉 ». Ce temps durera pendant 48 heures, l’horreur !! Mais bon les corps morts ont tous tenu et aucun dégât n’est à déplorer sur le mouillage. Nos amis restés à Fakarava ne peuvent pas en dire autant (foudroyé le bateau, direction Papette en direct), et ceux ancrés à Rangiroa non plus (un voilier sur la plage et plus d’une 20ène de bateaux moteurs échoués, et je ne vous parle même pas des dégâts à terre). On peut le dire on a eu de la chance car c’était belle et bien une belle petite tempête tropicale !

IMG_0743

Enfin après 48 heures enfermés dans le bateau, le vent se calme et la pluie aussi, tout le monde sort pour se dégourdir les jambes à terre, et échanger sur les 2 dernières nuits Rock and Roll. Les jours suivant seront bien plus agréable et nous reprendrons tranquillement nos activité préférés : wake paddle, plongée, snorkeling…

IMG_0780IMG_0785IMG_0767

Valentine et Gaston nous préparerons un repas délicieux pour l’anniversaire de Vincent et Yohan avec au menu, cochon grillé, poisson cru, pain coco…. Une soirée fabuleuse, hors du temps, nous sommes le temps de quelques heures dans un autre monde.